« On est plus fort qu'un concurrent dès qu'on a deviné ses intentions.» - Lullaby Carter & Peter Bennett

 ::  :: ▬ oubliettes de poudlard Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 16 Aoû - 17:52
« On est plus fort qu'un concurrent
dès qu'on a deviné ses intentions.»

( Patrick Süskind)
Lullaby Carter & Peter Bennett

    « Retrouve moi à la bibliothèque, j’ai un truc trop fun à te raconter », me murmura ma meilleure amie Violett dans le creux de mon oreille en quittant la grande salle après avoir finie son diner. Je n’avais même pas pris la peine de lui poser une seule question. Violett et moi nous comprenions comme si nous n’étions qu’une seule personne. Je connaissais son goût du risque et sa curiosité maladive qui la menait toujours à la bibliothèque à des heures folles. En quittant à mon tour la grande salle vers vingt heures, je me dirigeai dans un couloir sombre et me transforma en chien. Être un animagus était une couverture idéale pour se promener incognito dans les couloirs de l’école la nuit, alors que le couvre feu avait été largement dépassé. Surtout avec tous les préfets qui rodaient dans les couloirs, à l’affut d’un nouvel élève à punir. Je pouvais en tant que chien me déplacer plus vite et plus discrètement. Lorsque j’arrivais à l’entrée de la bibliothèque, je repris ma forme humaine et plaqua mon dos quelques secondes contre le mur afin de reprendre mes esprits. Passer d’humain à chien puis de chien à humain en l’espace de seulement quelques minutes était assez contraignant. La bibliothèque était plongée dans l’obscurité. Seule la lumière du clair de lune qui passait à travers la petite fenêtre éclairée un peu la grande salle qui sentait les livres anciens. Je scrutai la pièce à la recherche de Violett mais personne.

    Je décidai alors de l’attendre en lisant un livre. Je connaissais la bibliothèque par cœur, je savais où se trouvait quelle catégorie de livre : quelle rangée, quelle étagère. J’aurais pu y travailler si je le pouvais tellement je la connaissais bien. En même temps, depuis que j’étais à Poudlard, j’avais passé tout mon temps libre ici. Me dirigeant vers l’étagère où se trouvait les livres traitant de l’Histoire de la Magie, je cherchais du regard un livre parlant de l’histoire d’Harry Potter, la bataille de Poudlard : c’était un sujet qui me passionnait et même si j’en connaissais l’histoire par cœur, je ne me lassais pas de la lire encore et encore. Me tournant de temps en temps vers la porte d’entrée, j’avais cru entendre des bruits de pas, mais personne n’était là. C’était certainement ma paranoïa qui me jouait des tours. Je trouvais alors un gros livre traitant de la bataille de Poudlard, de la situation politique lors de celle-ci dans le monde de la magie. Attrapant alors celui-ci, je fus bloqué par une force inverse, une force qui tirer le livre vers lui. Haussant les sourcils, je le tirai vers moi de plus belle avant que le même phénomène se produisit de nouveau. Lâchant alors le livre, celui-ci fut tiré vers l’autre côté de l’étagère. Je glissai mon œil dans le trou où se trouvait juste avant le livre et découvrit une silhouette. Je n’avais donc pas rêvé, quelqu’un était bien ici ? Me dirigeant vers l’autre côté de la bibliothèque, je me mis à rire tout en disant ;

    Peter – « Violett arrête tes bêtises… »

    Mais je fus coupé quand je vis que ce n’était pas mon amie qui se tenait debout, devant moi, le livre en mains. Lullaby Carter était préfète chez Serpentard et autant dire que je ne la portais pas dans mon cœur depuis le jour où elle avait essayé de me coller pour m’avoir surpris dans un couloir après le couvre feu. Depuis, nous ne pouvions pas nous voir en peinture…enfin, pour ma part les choses étaient légèrement plus compliquées que ça car au fond, je trouvais Lullaby très intéressante et tout à fait charmante. Elle était belle et brillante, ce qui était rare de nos jours. Mais ça, jamais je ne lui avouerais. Prenant un air narguer et satisfait, je lui lançai ;

    Peter – « Alors comme ça mademoiselle parfaite traine dans la bibliothèque après le couvre feu ? »

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 16 Aoû - 21:02
    Je terminais ma tarte aux pommes d'un air distrait, n'écoutant que d'une oreille ce que Faith m'expliquait. Tout du moins essayé, j'avais réussit à comprendre qu'il était question d'elle et d'un certains Serpentard après le couvre feu. Pas besoin qu'elle aille plus loin, je ne m'approcherais pas des cachots cette nuit pendant ma ronde. J'étais une curieuse née mais pas à ce point et puis des fois il ne valait mieux pas savoir ce que Faith fabriquait la nuit. Je tressaillis discrètement quand quelqu'un me frappa du pied. Je relevais la tête, sortant de ma bulle pour apercevoir Maxine en face de moi qui me fixait intensément des yeux et Faith qui me regardait. Je marmonnais à cette dernière un :

    Lullaby - Oui, oui bien sur...

    Elle sembla être satisfaite et retourna à son déserts. Je souris à Maxine, ma meilleure amie, qu'est ce que je ferais sans elle ? Tellement perdue dans mes pensées j'avais manqué de ne pas répondre à Faith ce qui aurait provoqué l'avalanche de question habituelle. Je l'entendais déjà m'interroger de sa voix haut perché " Tu penses à quoi ? Ou à qui ... C'est un garçon ? Dis il est comment ?" Et je devais toujours me donner un mal fou pour lui expliquer qu'il n'y avait aucun garçon ou dans le cas contraire je devais ruser pour détourner la conversation. J'avoue que j'étais très douée pour ça. Je tripotais une dernière fois ma part de tarte, achevant de la réduire en bouillie, ce plat n'avait jamais été mon favoris. Je me levais en déclarant à tout nos camarades assez proche pour nous entendre :

    Lullaby - Je vais dans les dortoirs...préparer ma ronde.


    J'avais inventé une excuse maison comme je savais très bien le faire mais elle fit mouche sur mes "amis" qui retournèrent à leurs préoccupations. Je passais mon sac sur mon épaule et sortit de la grande salle. En vérité je pensais à ma mère et à la bataille. Cette bataille qui avait changé le cours de l'existence de pas mal de gens ici, dont la mienne. Parfois j'aimais retourner à la bibliothèque et lire tout les recueils que je pouvais trouver. C'était une activité que je pratiquais seulement quand j'avais le cafard, et c'était dans l'état ou je me trouvais aujourd'hui. J'entrais dans la salle apparemment vide, je devais surement être en train de faire ma ronde mais bon tout le monde avait tellement peur que personne ne sortait jamais et c'était d'un tel ennui de passer deux heures dans un couloir sombre. Je passais entre les rangées, je savais exactement ou ce trouvais ce que je cherchais, je passais tellement de temps ici. La bibliothèque de Poudlard était vaste mais j'avais réussit à trouver un des nombreux coin reculé ou l'on pouvait lire tranquillement. Je m'arrêtais au rayon historique et baladait un doigt sur les titres de tout les livres. J'en attrapais un au hasard mais celui-ci refusa de sortir de son étagère. Je fronçais les sourcils et forçait un peu. A chaque fois le livre revenait dans le sens inverse. Je tirais d'un coup sec et le livre atterrit enfin dans ma main. Je le contemplais d'un air perplexe quand j'entendis une voix :

    Peter – « Violett arrête tes bêtises… »

    Je soupirais, j'avais reconnu le propriétaire de cette phrase avant qu'il n'entre dans mon champ de vision. Peter Bennet se tenait devant moi arborant un air identique au mien. Il fut le premier à se ressaisir et lança la première pierre. J'avais rencontré ce garçon pendant une ronde et depuis je ne pouvais pas le voir en peinture. Malgrès cela je reconnaissais qu'il était différent des autres garçons, il était doté d'un esprit fin et n'était pas moche du tout comparé à certains "spécimen" dont regorgé Poudlard. Mais avant que je ne l'avoue il faudrait m'obliger à monter sur un balais !

    Lullaby - Tiens, tiens on est venu retrouver sa copine dans un coin sombre du château après le couvre-feu ?


    De la manière dont j'avais prononcé le mot "copine" on deviné qu'il n'avait pas la même signification pour lui que pour moi. J'avais ignorer sa première réplique car je n'avais tout simplement rien trouvé à répondre. Histoire d'en rajoutais je désignais les livres autour de nous :

    Lullaby - Et puis qui pourrait se douter que tu sais lire ?


Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 17 Aoû - 10:05
    D’accord, c’était moi qui lui avait lancé la première pierre, mais je n’étais pas idiot, je savais très bien que si je ne l’avais pas fait, Lullaby l’aurait fait en première. Car c’était comme ça entre nous depuis notre fameuse rencontre. C’était au premier qui lancerait une vanne douteuse sur l’autre. Je savais que Lullaby se ferait un plaisir de me coincer et de m’envoyer en retenue, d’ailleurs, le petit sourire qu’elle m’adressa démontrait bien son petit air mesquin et satisfait. C’était assez étrange comme sentiment, car je ne détestais pas la jeune femme comme je détestais certaines autres personnes, c’était différent. C’était un peu comme si j’aimais la détester, comme si tout cela n’était qu’un jeu. Mais tout cela n’était qu’un jeu.

    Lullaby - Tiens, tiens on est venu retrouver sa copine dans un coin sombre du château après le couvre-feu ?

    Un petit sourire se dessina sur mon visage : elle avait bien insistée sur le mot « après » et le fait qu’elle appelle Violett ma « copine » m’amusa encore plus. Il était vrai que Vio’ et moi étions inséparables et que plusieurs rumeurs sur la vraie nature de notre relation circulait dans les couloirs de l’école. D’après bon nombre des élèves, notre amitié était une couverture et au fond, nous vivions un amour passionné secret. C’était un moyen pour les élèves de s’expliquer pourquoi je trainais toujours dans les couloirs après le couvre feu. Bien sur, tout ceci était ridicule, Violett était comme ma sœur, jamais je n’avais envisagé d’en faire ma petite amie. Et histoire d’en rajouter une couche, la belle brune désigna les livres autour de nous avant de me lancer qu’elle ne se serait jamais douté que je pouvais savoir lire. Emettant un petit rire très amusé, je lui répondis tout en désignant le livre qu’elle avait dans les mains ;

    Peter – « Et qui aurait pu croire qu’au lieu de faire ta ronde tu préférais essayer de comprendre une histoire trop compliquée pour toi ? »

    Je m’approchai d’elle malgré cette drôle de sensation qui me traversait lorsque je me trouvais trop près de la jeune fille et qui me déstabilisé complètement. Le fait d’être en quelque sorte attiré par une personne que vous êtes censé détester était complètement illogique et pourtant c’était ce que je vivais avec Lullaby. Une fois près d’elle, je lui souris et continua d’un air satisfait ;

    Peter – « Et puis, tu aurais peut-être préférée que je te donne rendez-vous dans un coin sombre du château après le couvre-feu ? »

    J’étais conscient que de jouer à un jeu de séduction avec elle serait un terrain miné et très dangereux mais la manière dont elle avait insisté sur « copine » m’avait tellement amusé que lui souffler à l’oreille l’idée qu’elle puisse être jalouse de cette « copine » était beaucoup trop tentant.


HJ : Désolée c'est assez court mais je n'avais pas trop d'inspi...je me rattraperais =)
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 17 Aoû - 21:27
    J'avais bien sur pris le plus bel air de la fille agacée et supérieure que j'aimais paraitre. Pas question de perdre la face devant lui, question de fierté. Je serrais le livre sur ma poitrine pour bien lui signifié qu'il était exclus qu'il puisse le récupérer. Et je pouvais être particulièrement tenace dans les situations extrêmes, situation dans laquelle nous nous trouvons. Je jetais quelques regards discrets autour de nous pour m'assurer que la salle était bel et bien vide et dieu merci elle l'était. La partie se promettait fort intéressante et je ne voudrais pas être interrompue. Je songeai aussi qu'il faudrait que je songe à récupérer mon sac que j'avais abandonné dans mon coin "lecture".

    Peter – « Et qui aurait pu croire qu’au lieu de faire ta ronde tu préférais essayer de comprendre une histoire trop compliquée pour toi ? »


    Et quelques secondes plus tard :

    Peter – « Et puis, tu aurais peut-être préférée que je te donne rendez-vous dans un coin sombre du château après le couvre-feu ? »


    Ce sujet était assez sensible chez moi mais bizarrement cela n'eus aucun impact sur moi. Comme si en sa présence j'avais oublié quelques minutes la douleur et la vengeance. La distraction et l'orgueil devait y être pour beaucoup. Je répliquais avec une petite pointe d'acidité dans la voix :

    Lullaby - « Détrompes-toi je m'intéresse beaucoup à ce genre de chose. Je cherche l'erreur qui a été commise pour que tu sois toujours en vie. Car crois-moi ce n'est pas un cadeau pour les autres qui doivent en subir le prix »

    Je souris moi même de ma pic, mes yeux brillant de satisfaction. Je sous-entendais subtilement que regrettais qui ne sois pas mort aux temps de Lord Voldemort. Assez bas comme coup mais je n'étais pas Serpentard pour rien. Je laissais le temps à mes mots de bien pénétrer son esprit avant de répondre à sa seconde réplique :


    Lullaby - « Je sais que tu en rêves la nuit pas la peine de nier mais ça n'arrivera pas. »


    En même temps que je parlais j'avais tapoté doucement sa joue comme s'il était un gamin amoureux de sa maitresse. Une mèche me tomba dans les yeux tandis que je soupirais. Les cheveux c'était bien beau mais pas franchement pratique, j'entrevoie un instant de me les couper mais balayais cette idée avec la vitesse du Poudlard Express. Je repoussais la mèche fautive d'un geste naturel derrière mon épaule, preuve du nombre de fois que je devais accomplir ce geste par jour.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 19 Aoû - 17:34
    Lullaby - « Détrompes-toi je m'intéresse beaucoup à ce genre de chose. Je cherche l'erreur qui a été commise pour que tu sois toujours en vie. Car crois-moi ce n'est pas un cadeau pour les autres qui doivent en subir le prix »

    Je lui lançai un sourire provocateur. Alors comme ça c’était moi qui n’étais pas un cadeau ? La blague, c’était elle qui avait cherché la petite bête la première fois que nous nous étions rencontrés. Ses grands yeux pleins de satisfaction me fixaient tel un serpent qui venait de piquer sa proie. Décidément, je détestais les Serpentards comme elle, ils n’hésitaient pas un seul instant à utiliser les mots forts, qu’ils soient blaisant ou pas contre leurs adversaires…Violett allait s’en prendre plein la tronche lorsque je la verrais pour m’avoir fait venir ici et m’avoir fait croisé Lullaby. Mon sourire réapparu alors qu’elle répondait à ma deuxième réplique ;

    Lullaby - « Je sais que tu en rêves la nuit pas la peine de nier mais ça n'arrivera pas. »

    Repoussant une mèche de cheveux rebelle derrière son oreille, la belle me lança un regard provocateur. Je n’avais jamais vu la jeune femme d’aussi près et ce rapprochement m’avait confirmé que c’était vraiment une très belle fille. En restant toujours aussi près, je lui demandai alors ;

    Peter – « Alors qu’est-ce qu’on fait ? Tu vas encore essayer de me coller ou de me foutre un avertissement ? »

    Je m’arrêtai un instant et continua ;

    Peter – « Parce que je te rappel que toi, tu es censé être en train de faire ta ronde et pas en train de bouquiner ici alors qu’on n’a même pas le droit d’y venir le soir ! »
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 19 Aoû - 21:58
    Je lui rendit son regard provocateur avec une once de mépris en plus, ma marque de fabrique. Qu'il était agaçant ! Je ne m'était vraiment pas attendu à ça de la part d'un Poufsouffle. L'arrogance, la provocation, toutes ses "qualités" m'étaient familière et je pouvais donc affirmé que Peter était loin d'en être dépourvu. Le temps pour lui de répondre à ma dernière maxime j'en profitais pour l'observer, profitant de notre proximité soudaine. Je savais déjà qu'il n'était pas moche du tout, de près je constatais que j'avais raison (avais-je déjà une fois eu tort ?) Pourtant Peter était basique, cheveux bruns et légèrement bouclés tombant sur des yeux d'une profonde couleur marron. Aucune particularité, pas de cheveux blonds presque blanc, pas d'yeux vert, gris ou encore bleu. Et pourtant quelque chose dans son visage me fascinais. Avant que j'avoue cela à voix haute les hypogriffes auront des dents ! Sa bouche s'entrouvrit et je me préparé mentalement à répondre à sa réplique à venir.

    Peter – « Alors qu’est-ce qu’on fait ? Tu vas encore essayer de me coller ou de me foutre un avertissement ? »

    Je souris en repensant à notre rencontre, moment mémorable de gloire ou j'avais pris le dessus avec mon statut de préfète mais il avait rapidement repris le dessus. Il ne me laissa pas le temps de répondre qu'il enchaina sur de nouvelles accusations;

    Peter – « Parce que je te rappel que toi, tu es censé être en train de faire ta ronde et pas en train de bouquiner ici alors qu’on n’a même pas le droit d’y venir le soir ! »

    Mon sourire s'élargit et put enfin placer la phrase qui me titillait la gorge depuis une bonne minute :

    Lullaby – « Tu crois que l'on croira qui de nous deux ? Le petit Poufsouffle ou la préfète de Serpentard au carnet de note sans tâche ? »

    Autrefois, au temps ou l'histoire raconté par le livre que je serrais contre ma poitrine était la réalité il en aurait été le contraire. Mais plus aujourd'hui, tout avait changé. Et pas pour l'avantage de certain...

    Lullaby – « Ce que je vais faire ? Je vais sagement attendre que ta copine se pointe. Deux dans la même soirée, vous venez de rehausser mes statistiques de plusieurs %. »


    Je me retournais et partit vers mon coin de lecture. Il ne pouvait pas s'enfuir et même s'il le faisait je l'avais vu, comme je l'avais dit : Qui le croirais ? Je m'assis tranquillement dans le fauteuil attendant la dénommée "Violet". Je savais qu'il n'était pas partit, je ne l'avais pas entendue ouvrir la porte, une partie de moi était agaçée et l'autre satisfaite, comme si d'une certaine façon je n'avait pas envie que notre entretien ne se termine...
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 1 Sep - 3:29
Archivé pour cause de suppression d'un des personnages :)
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Fort-Liberté, une potentialité touristique
» Fort-St Michel lieu macabre devenu le Cité Soleil du Cap-Haitien
» Regardez ça aller. Est-ce que je tire trop fort sur la laisse de l'animal?
» Il est fort, Il est beau, Il sent bon le sable chaud !
» L'amitier un sentiment fort [ rp avec petite Balafre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« n o x a v i s» ::  :: ▬ oubliettes de poudlard-
Sauter vers: