Le Banquet ♠ sujet commun

 ::  :: ▬ oubliettes de poudlard Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Hypsoline
    GRYFFINDORsixième année
    ♠ fondatrice
avatar
ϟ avatar : Barbara Palvin
ϟ parchemins : 280
ϟ âge du sorcier : 24
ϟ Patronus : Un chat
Lun 6 Sep - 18:29

Il était un banquet


L'heure de la rentrée a sonné. Aussi le ministère de la magie et la direction de Poudlard ont décidés d'offrir aux élèves de Poudlard un banquet en l'honneur des dix ans de règne du nouveau régime. Celui-ci se déroulera dans le parc, à lisière de la forêt interdite qui se verra enluminé par l'occasion. Bien sûr la danse et les jeux seront de mises. Que de rire et de bonheur pour tout le monde ? Certes pas, les nés moldus vont comprendre leur souffrance, car ce seront eux et non les elfes de maisons qui assureront le service, éloignés des festivités ils comprendront bien vite que le monde de la magie répugne à les voir heureux. Oserez vous élever la voix ?

Vous avez reçu il y a une semaine une lettre, celle-ci différait selon le statu de votre sang. Les sangs purs et les sangs mêlés furent conviés à un banquet à l'orée de la forêt interdite où ils devaient se rendre en portant une tenue approprié. Les enfants issus de familles moldus et ceux ayant fait acte de rébellion reçurent une tout autre invitation, celle de se rendre dans les cuisines. Là ils reçurent des vêtements, oh n'osez même pas émettre la simple hypothèse que se fut pour participer aux festivités comme les autres. Les vêtements reçus furent de longues robes noires, on leur incomba une tâche, celle de servir les sangs plus élevés pendant la soirée. Ils furent les premiers à se rendre sur les lieux du banquet, aux abords de la forêt interdite qui fut entièrement décorée pour l'occasion, tout n'était que lumière et beauté. Sur une estrade, un orchestre jouait des airs d'un ancien temps. De longue table étaient entreposées ici et là, sur chacune de la nourriture et des boissons à foison... Que le banquet commence



_________________


SIXTINE WAGNER ♠️ i am a liar and you are my wild
« On a tous besoin de croire que quelque chose existe au delà de la banalité du quotidien. Être capable de se transformer en quelque chose de mieux, même si personne ne croit en vous. »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 6 Sep - 22:45

LE BANQUET ♥
Aujourd'hui avait eu lieu le banquet. Ignorant mon statut de rébellion, j'avais pu être une des personnes à assister à la fête et non à devoir préparer la cuisine et servir ceux de sang plus élevés. J'avais cependant aidé quelque peu une fille de première année qui n'arrivait pas à préparer du jus de citrouille. Toute la journée d'ailleurs, j'essayais de me faire une coiffure assez efficace et belle pour cette soirée là. Que voulez-vous ? Je n'allais pas m'habiller comme un elfe, l'honneur des serdaigles et ceux qui osent se rebeller ! Un petit soupire et j'enfilais enfin ma robe et enfila des chaussures simples en élégance avec la tenue. Me regardant dans le miroir je remarquais une certaine fierté trop présente sur mon visage. Et je n'allais pas vous dire le contraire ce n'était pas mon plat préféré d'être fière ni même tout autre chose. Essayant de sourire d'une autre manière; ce trait de caractère restait encore et toujours présent sur mon visage. Plaquant mes mains sur ma tête, je tourna ma tête comme pour dire : non. Et poussa quelques secondes plus tard la porte de la salle commune. Dans les couloirs, je vis beaucoup de personnes de Gryffondor traînés. A quoi bon ? Si je n'arrivais pas à rigoler comme les Serpentard, je savais parfaitement rire et être joyeuses lorsque mes proches étaient à mes côtés. Hors, j'étais seule. J'avais appris que certaines de mes connaissances étaient obligées de travailler dans les cuisines. C'était juste trop-méga-horriblement injuste ! Je détestais cela. Nan mais ! Depuis quand on faisait travailler les nés-moldus à la place des elfes. Déjà que j'avais un haut-le-corps rien qu'en apprenant que les elfes étaient maltraités. Mais les humains ! Des sorciers à la conscience pure ! Désolée, mais c'était trop horrible pour moi. Prenant alors un escalier, j'en descendis un autre et débarqua à vive allure et seulement en quelques minutes là où la fête avait lieu. Et je n'allais pas vous dire le contraire j'avais presque honte de remarquer que j'étais une des premières élèves à être présentes à cette soirée. Pourquoi moi ? Pourquoi ça arrivait à moi. Comment avais-je pu être arriver aussi vite, na mais ? Me dirigeant vers le buffet, je pris un petit gâteau et regarda avec un œil mauvais les personnes déjà présentes dans l'endroit.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 7 Sep - 23:33
    Un banquet. Non mais, quelle idée saugrenue. Si ça ne tenait qu’à moi, je n’y serait pas allée. Mais plus tôt ce matin-là, j’avais croisé Ezeckyel. Il m’avais narguée, me défiant de me montrer ce soir à ce banquet. Ma fierté avait pris le dessus, et j’avais rétorqué sans réfléchir. Je lui avait dit que j’y serait. Soie peste ma fierté de gryffondor. Parfois, je me maudissait moi-même. Lorsque l’on me lançait un défi, je ne pouvais absolument pas le refuser. J’était comme ça, et Ezeckyel le savait parfaitement. L’impudent avait joué de ça.
    J’était montée aussitôt dans mon dortoir, claquant chaque porte que je trouvais sur mon passage. Furieuse, je jetait ma veste sur mon lit. Par la barbe de merlin, comment avais-je pu accepter ? Je m’enfermais dans la salle de bain. Quitte à aller à ce banquet, autant y aller présentable. Un petit coup de baguette, et mes cheveux retombèrent, totalement lisses, sur mes épaules. Je retournait dans ma chambre, fouillait ma valise à la recherche d’une tenue digne de ce nom. Mon regard tomba sur une robe noire, mi-genoux, splendide. Je l’enfilait. Je ne me souvenait pas d’avoir acheté un tel habit … Ah si. C’était mon frère, qui me l’avait achetée, pour mon anniversaire. Je ne l’avait jamais mise, n’ayant jamais trouvée une occasion pour cela. Je fouillais à nouveau ma valise à la recherche d’une paire de spartiates montantes noires que j’avait achetées cet été. Je les enfilaient, et quittait le dortoir.
    Les couloirs étaient encore bondés d’élèves. Je ne leur prêtait pas grande attention, et me dirigeait vers le parc. J’arrivait auprès de la grande table peu être un peu trop en avance à mon goût. Mais la surprise fut de taille. Des élèves, dont plusieurs que je connaissait, étaient des .. Serveurs ? J’écarquillais les yeux. Tous ceux qui servaient ici, étaient des nés-moldus. Par Merlin ! Je serrait les poings, outrée d’une telle chose. Et les quelques invités qui étaient là semblaient trouver ça normal ! Devant tant d’hypocrisie, je me sentait révoltée … Mais que pouvais-je faire ?
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 8 Sep - 15:22
    Ordinairement, lorsque l'on vous convie à un bal, vous vous efforcez de vous rendre le plus présentable possible. Pour se faire, vous sortez votre plus beau costume du placard, et vous domptez vos cheveux de façon à ce qu'ils aient une tenue irréprochable pour tout le temps des festivités. Mais tout cela, comme je l'ai signalé plus tôt, c'est ce qu'il se passe ordinairement... Fergus avait reçu, comme l'ensemble de ses camarades à Poudlard, une missive destinée à l'informer qu'un banquet de début d'année allait avoir lieu à la lisière de la forêt interdite. Toutefois, aux alentours de 17h30, ce n'était pas là bas qu'il s'était rendu, mais aux cuisines. Il avait été décrété que, cette année, les elfes de maison seraient remplacés par les nés-moldus. Ensemble, ils auraient la lourde tâche de régaler les autres élèves, apparemment plus aptes à mériter le titre de sorciers. Une telle décision était humiliante, mais pratiquement aucun des malheureux qui avaient été privés de fête n'avait protesté. A quoi bon ?

    Le jeune homme était à peine arrivé à destination qu'on lui envoyait un paquet transparent, contenant un ensemble intégralement noir, et qu'on lui ordonnait d'aller enfiler cette tenue avant de mettre la main à la pâte. Silencieux, il s'était exécuté, avant de jeter un coup d'œil à sa silhouette grâce à un petit miroir qu'il avait fait apparaître. Son pantalon était bien trop large pour lui, aussi, s'il ne faisait rien pour remédier à ce problème de taille, il risquait fortement de le perdre pendant son service. Discrètement, car il se doutait bien que l'erreur était intentionnelle, il s'était arrangé pour lui donner une coupe plus adaptée, avant de rejoindre les autres.

    Ce n'était pas la première fois qu'il cuisinait, mais cette fois-ci, on lui avait confisqué sa baguette, jugeant qu'il n'en avait pas besoin pour mener sa mission à bien. Sans elle, il se sentait étrangement démuni, mais il n'avait pas le choix...
    Une vingtaine de minutes avant l'heure d'arrivée officielle des invités, il avait été prié de s'assurer que tout était bien en place à l'extérieur, en compagnie d'une petite dizaine d'autres enfants de moldus.

    La personne qui s'assurait qu'ils faisaient bien leur travail lui avait jeté un regard mauvais en remarquant la mèche mauve qui ornait ses cheveux noirs, si bien qu'il s'était dépêché de disparaître, de peur qu'elle décide de lui raser la tête.
    En arrivant sur place, il avait remarqué que la forêt interdite était bien plus accueillante que d'habitude, enluminée comme elle l'était. Peu de gens étaient venus en avance, mais parmi eux, il avait aperçu Xavière, l'une de ses rares amies, à qui il avait adressé un sourire tellement discret qu'il n'était même pas sûr qu'elle l'avait remarqué...
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 8 Sep - 19:46

LE BANQUET ♥
Je n'avais apparemment rien à faire ici, mais de savoir que les Serpentards me croyaient vouer en l'amour des mangemorts m'excitaient. Certains même essayer de s'approcher de moi, un même, avait essayé de m'embrasser. J'aimais tellement jouer avec mon physique pour protéger mes avis. Mes intentions et mon rêve que ça me rendait tellement heureuse. Un petit soupire et je commençais soudainement à manger un autre gâteau succulent. Si seulement je savais qui l'avait fait je le féliciterais comme si il avait courut de millions de kilomètres en seulement d'une semaine. Regardant alors autour de moi, je m'approcha doucement d'un des serveurs qui n'était d'autre qu'un né-moldu. Lui remettant quelques petits gallions je vis - en tournant ma tête - Fergus. Fergus. Fergus Lawson. Une personne au cœur et au charme irremplaçable. Le regardant de la tête au pied remarquant qu'il avait été forcer de suivre à la lettre ce qu'il devait faire, je lui lança un faible sourire. Je ne savais pas comment faire pour rester avec lui. Le réconforter. Le prendre dans mes bras de manière à ce qu'il se sente mieux. Mais ce serait un pas de plus vers l'Enfer même si j'avais déjà eu mon billet au Paradis. Me mordant la lèvre inférieur, je me dirigea vers lui et prit un des aliments qu'il proposait sur son plateau. Pour me 'protéger' je fis une mine mauvaise de manière à ce que personne ne se doute de rien. Mais j'avais envie de lui sourire, de lui dire que j'étais là pour lui. C'était certainement une des seules personnes en qui j'avais le plus personne. Toujours une mine comme si je le disputais je lui fis, à voix basse. Tu sais. Je peux demander à ce que tu sois mon serveur rien qu'à moi. Tu n'aurais rien à faire ! Mais voilà, je commençais à rire. Pourquoi ? Rien que le fait de me voir me faisait du bien. Mangeant alors l'autre bout de mon miam-miam. Je lui fis un petit clin d'œil très discret et partit en direction du buffet commun. Je ne savais plus quoi faire face à cette situation qui me mettait hors de moi.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 8 Sep - 22:07
    Fergus avait regretté d'avoir " attiré " son amie vers lui au moment même où elle s'était mise en mouvement pour le rejoindre. La dernière chose qu'il souhaitait, c'était qu'elle ait des ennuis par sa faute, aussi, il avait été quelque peu soulagé de la voir se servir dans le plat qu'il transportait, en lui jetant un regard faussement mauvais.

    Xavière : Tu sais. Je peux demander à ce que tu sois mon serveur rien qu'à moi. Tu n'aurais rien à faire !

    Cette proposition était alléchante, car il se doutait bien qu'il devrait courir toute la soirée pour satisfaire les moindres désirs des autres élèves, mais le bleu et bronze l'avait refusée, à voix basse :

    - C'est très gentil, mais je refuse que tu prennes le moindre risque pour moi. Vas, profites de la soirée, et tâche de m'ignorer. C'est ce qu'il y a de mieux à faire je crois...

    La plupart des autres étudiants de Poudlard n'auraient certainement pas les mêmes remords que la jeune Serdaigle. Ils se contenteraient de faire la fête, et d'aller se coucher, sans se soucier des autres. Égoïste, mais tristement vrai...

    Serpentard : Hé, faut te siffler pour que tu t'amènes avec les ptits fours ?!

    Cette voix moqueuse l'avait arraché à la contemplation discrète de son interlocutrice, qui s'était éloignée pour aller s'immobiliser au niveau du buffet commun. Conscient d'avoir manqué à son devoir, il était allé servir le futur mangemort et ses camarades, avant de s'assurer que personne d'autre n'avait, pour le moment, rien à lui reprocher.

    Être debout au beau milieu d'une foule ne le ravissait guère, mais il ne pouvait se permettre de s'éclipser pour aller se mettre à l'écart. Non, son absence serait trop vite remarquée. Il aurait toujours pu s'enfoncer dans la forêt interdite, en espérant qu'une créature le dévore pour mettre fin à ses souffrances, mais il n'était pas encore désespéré au point de songer au suicide, si bien qu'il s'était contenté de rester à sa place, en attendant la suite des évènements...
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 8 Sep - 22:42
    Une lettre l’attendait. Pensant que s’étaient des nouvelles de ses parents elle l’ouvrit très rapidement, mais au bout de quelques lignes elle s’aperçut que s’était une invitation à un banquet. Sa première réaction fut le regret. En effet, elle aurait préférer des nouvelles plutôt que qu’une invitation, mais il lui faudrait faire avec.
    Elle reparcourut donc la lettre plus calmement et essaya de se concentrer sur le sens des phrases. Alors qu’elle rangeait la lettre et regardait se qu’elle pourrait mettre comme tenue, elle entendit une fille sangloter dans le dortoir. Elle s’approcha et lui demanda ce qui n’allait pas. Cette jeune fille lui montra sa lettre, que Candice lut. Elle fut effarée du contenu. Non seulement tous les élèves ne seraient pas présent comme invités au banquet, mais les né-moldus devraient servir les repas. Candice dut faire une drôle de tête et laisser échapper son don, car la fille assise dans son coin commença à rigoler.
    Se ressaisissant, Candice lui proposa un marché. Après tout elles se connaissaient bien toutes les deux, il n’y avait donc pas à craindre que le marché soit dévoilé, surtout qu’il sera plus avantageux pour la blondinette que pour Candice.

      -Ecoute-moi Marianne. J’ai un marché à te proposer.

    Voyant qu’elle avait toute l’attention de son interlocutrice, elle commença à lui expliquer. Il y eut des protestations, mais finalement il fut accepté.
    Après un petit quart d’heure à la salle de bain, quelques retouches niveau visage, Candice revint dans la pièce vêtue d’une sobre robe noire, fort peu seyante, de cheveux noirs comme la nuit, d’un nez en trompette et de deux yeux bleus océan. Satisfaite de son apparence, elle regarda sa colocataire. La petite robe que Candice lui avait prêtée, ne lui allait pas trop mal, un peu grand au niveau de la poitrine, mais ça passera inaperçu.
    Elles se séparèrent dans les escaliers. En effet, Candice rejoignait maintenant les cuisines pour y prendre ses fonctions. Elle écouta attentivement la personne qui gérait tout cela.

    Finalement elle se rendit sur le lieu des festivités. Elle fut complètement abasourdie par la beauté du lieu. Tout n’était que lumière, joie, fête, vraiment l’opposé de ce que l’on pourrait penser d’un rendez-vous pour les futur mangemors. Bref elle était en phase béatitude devant le décor planté devant la forêt interdite, quand elle se fit rappeler très sèchement à l’ordre.

      -Oh ! T’attend quoi là ? Que je vienne te servir ? Bouge ton cul ma poule !

    Candice était outrée. Comment pouvait-on s’adresser comme cela à des personnes ? Regardant autour d’elle elle vit un groupe de serpentard qui la fixait l’air mauvais. Elle se força à faire un grand sourire, pour être polie comme sa mère lui avait apprit. Elle prit un plateau et s’avança vers eux.

      -Cela vous sied-il ? Dit-elle d’un ton qu’elle voulait neutre alors qu’elle n’avait qu’une envie, balancer le plateau à la figure de ses abrutit d’amis qui riaient comme des baleines.

    Après quelques remarques qu’elle reçut en s’efforçant de rester de marbre, elle tourna les talons et fit un petit tour. Finalement elle posa son plateau et regarda autour d’elle, peut être reconnaîtrait-elle des gens. Que l’incognito avait du bon, voir sans être vu, observer sans subir de reproches directes. Le must pour passer inaperçu dans une soirée comme celle-ci.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 9 Sep - 17:46

LE BANQUET ♥
Certes j'étais heureuse de ne plus être enfermer dans ce château qui me faisait tellement souffrir. J'étais cependant guère épanouie de voir à quel point les Serpentards ne manquaient pas d'être vulgaires. Méchants. Et infeste. Ils se croyaient franchement tout permis. Et même des fois; je m'avouais contente d'être de sang-mêlé et être à Serdaigle et non à Gryffondor. Passant délicatement ma main dans mes cheveux, le fait que Fergus avait refusé ma demande ne me surprenait pas. Je savais pertinemment ce qu'il pensait, tel était le souci de notre amitié. Nous arrivions presque toujours à savoir ce que l'autre pense. Que ce soit pour lui, que pour moi. Remarquant un groupe de Serpentard qui parlait déjà d'un ton minable une jeune gryffondor que je ne connaissais à peine. Je pris une coupe d'eau bien fraîche, remis mon 'corset' correctement et me dirigea en leur direction. Ce soir, j'étais bien prête à défendre mes semblables même si je me mettais dans une mauvaise situation ce qui était fort dommage. Un petit soupire et je plaça avec dégoût mentale mon bras autour du cou d'un des verts et regarda de la tête au pied la jeune fille souhaitant qu'elle me comprenne. Lui expliquant qu'il était préférable qu'elle aille servir d'autres personnes, je remarquais que les serviteurs n'étaient guère épanoui. C'est sûr, ils étaient une bonne centaine, mais pour servir plus du double de ce qu'ils étaient. C'était juste trop infeste. Ce faire servir par des humains ? Non mais c'est pas des esclaves. Posant délicatement ma main sur le torse de ce futur-mangemort je lui chuchota à l'oreille que je voulais rester seule avec un serviteur qui avait répondu à un autre vert. Alors ce qui était totalement faux. Celui-ci passa la main dans mes cheveux de manière à rendre ma coiffure impécable ( à sa manière - il m'embrassa dans le cou et me fit que j'étais la meilleure Serdaigle. J'avoue il n'avait pas tort sur cela. Prenant alors mes jambes à mon cou, je pris le col de Fergus et me faufila dans un coin où personne pouvait nous voir. Je savais qu'il n'aimerait pas ça mais tant pis. Je détestais le fait qu'il doive servir des gens qui n'ont aucune cervelle. Lui sifflant à l'oreille quelques misérables paroles. Pourquoi tu n'es pas resté dans les cuisines, tu te ferais moins mal au cœur. Et pourquoi tu n'es pas resté avec moi. Je crois bien que ma soirée sera aussi pire que la tienne si tu continues à servir ces personnes-là !
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 9 Oct - 15:27
    La note qui venait de s'afficher dans la matinée avait provoqué un euphorisme incroyable. Un banquet. Dans la salle commune des verts, il y avait un épouvantable brouhaha, on ne parlait que de ce bal qui avait lieu ce soir pour soi disant, fêter la rentrée. Pour la plupart des serpentards, il voyait en cette soirée, un moyen supplémentaire pour montrer leur pouvoir et leur influence sur les autres, en particulier les sangs moldus. Pour ne pas vous mentir, William était ravi que il ne soit pas mélangé avec eux et puis après avoir menacé quelques plus jeunes d'autre maison, en particulier des Poufsoufles, pour avoir de plus amples information sur le déroulement, il avait compris que le service ce ferait par des élèves.

    William était assis dans un des fauteuils, près de la cheminée, il tenait l'invitation dans les mains, la fessant tournoyer. Jusqu'au moment au ces doigts se refermere sur le bout de papier, pour finir en boulette. Après des regards effarés des demoiselles de sa maison, qui n'attendait qu'une chose, qu'il leur propose de l'accompagner, il leur adressa un sourire narquois, et jeta l'invitation dans le feu. Son regard se fixa sur les flammes, une minute.

    " Je n'ai pas besoin d'invitation, tout le monde sait qui je suis."

    Orgueilleux, et sur de lui, voila ce qui le caractérisait, il n'avait pas froid au yeux et c'est ce qui fessait de lui quelqu'un de respecter. Il monta dans son dortoir, pris dans son armoir, son costume noir. Après l'avoir enfilé, il se regarda dans le miroir, appuyant sur les derniers plis. Parfait.

    Après une bonne vingtaine de minute, il descendit les escaliers menant a l'extérieur. Seul. Il voyait a présent toute la décoration et les lumières. Il s'assit a la table des verts, attendant que l'on serve. il vit alors Candice arrivé a la table, tenant un plateau, il la fixa en rigolant après que ces camarades firent des remarques sur elle. Il ne l'aimait pas et cela l'amusait de la voir en "esclave".

    Il regarda autour de lui, espérant voir sa meilleure amie, pas de signe de vie. Elle devait être occupé avec un garçon.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» ‣ SUJET COMMUN : Repas de Début d'année
» 2. Bal masqué - Sujet commun
» SUJET COMMUN // joyeuse Saint-Valentin !
» LE BAL DE LA SAINT-VALENTIN - sujet commun (l'arrivée des invités)
» SUJET COMMUN — inauguration du Hibou Qui Lit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« n o x a v i s» ::  :: ▬ oubliettes de poudlard-
Sauter vers: