NHŸX — « Time only knows »

 ::  :: ▬ oubliettes de poudlard Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 14 Aoû - 17:58
ÉRÈBE NHŸX SILVERKNIGHT

date, lieu de naissance - 30 Octobre, sur l'île de Svenskøya (Svalbard)
Âge - Trente-trois ans.
pureté du sang - Pur.
Ancienne Maison - Équivalent de Serpentard à Beauxbâtons.
niveau scolaire - Excellent. (Optimal)
origine social - Duc (Milieu très aisé.)
prédéfinis , scénario - Non.

© L.Pleasure

pseudo et/ou prénom - L.PLeasure
age - 22 ans.
comment avez vous découvert le forum - Par PRD.
quand pensez vous ? - Superbe, mais certaines choses ont l'air incomplète non ?
fréquence de connexion - 3/7
depuis quand pratiquez vous le rp - Depuis mes 13 ans, alors on fait le calcul =p
avatar - Jonathan Rhys Meyer
un dernier mot - Faire une fiche pour les professeurs et un autre type de fiche ? (Tout le monde n'aime pas spécialement décrire le caractère et le physique ^^' )

    Objectivement je suis
    Erèbe Nhÿx Silverknight, trente-trois ans tout juste et un lourd passé derrière lui. Jeune duc de l'île de Svenskøya de par sa véritable ascendance, professeur à plein temps, tueur à gage à ses heures perdues. Un anti-héros sur toutes les coutures, un démon dissimulé dans une enveloppe humaine. Certains le qualifient de demi-incube pour les conquêtes qu’il possède à son palmarès : toutes aussi belles les unes que les autres, toutes inaccessibles, pas une qui ne lui ait dit non. Véritable phénomène à lui seul, connu et inconnu, facile à cerner et pourtant tant mystérieux, au point que l’on ne sait plus sur quel pied danser lorsque l’on se trouve à ses côtés. Au paraître, beau, élégant, charmeur et à la belle langue, au regard vairon envoûtant, au rire frissonnant, à la voix suave. Tout n’est que question d’apparence… Sous l’enveloppe charnelle, sous les bien paraître, un homme torturé, un homme aux mœurs sadiques, élémentariste du feu inné, violent de par ses paroles, de par ses actes… Pas de remords, jamais. Un homme dangereux au fond.

    Pourquoi lui ? Pourquoi pas ? Personnage torturé, invivable, incernable, incompréhensible qui comprend ce que les autres ne peuvent, qui ne comprend pas ce que d’autres peuvent. Les sentiments, il en ignore tout, ne connaît pas le sens du mot « aimer », ni même celui de « loyauté ». Il est son seul maître, se fiche de tout et de tout le monde, et n’hésite pas à le clamer haut et fort. Ses élèves ne sont pour lui que des parasites à qui il faut enseigner ce que lui sait. Le programme d’étude lui importe peu, il n’a pas de préférence magique, puisqu’à ses yeux, il n’existe ni magie noire, ni blanche, ni même rose. La magie est un tout, une entité qu’il étudie, puissante et destructrice qu’il cherche à manier.

    « Décadence ». Est-ce là le mot qui saurait résumer l’homme ténébreux qui se présente là ? Imposant et dégageant une aura mystérieuse à chacun de ses pas, dont le regard vairon s’attarde avec froideur sur chaque personne qui se présente à lui, qui charme dès que l’œil vert ou bleu se pose sur une créature de sexe féminin. Il fait partie de ces hommes plaisants mais dangereux. Tout en lui est froideur, danger… torture. Ce simple mot saurait le faire sourire implicitement, une mimique terrifiante mais prouvant combien cette occupation est pour lui nécessaire, drogue apaisant son esprit meurtri. Meurtre, violence, Mort… Ses fidèles compagnes, celles dont il ne peut se détourner plus d’une année. Il est tel qu’il attire dans une contradiction mêlant cette peur à la première caresse, frisson au simple regard. L’on sait reconnaître le Mal lorsqu’on le rencontre, mais cet homme là semble être pire, chevalier servant de la Faucheuse, amant des derniers instants, voleur d’innocence et autres. On ne saurait lui accorder que trop facilement une confiance inébranlable, et ô combien il saurait en jouer, à vous en soutirer plus encore, jusqu'à cet infâme instant où il avouera sans détour que vous n'étiez qu'un pion sur son échiquier, et qu'il est temps désormais de quitter le plateau de jeu. Traître, monstre. Tous les plus mauvais adjectifs lui conviennent parfaitement… N'ayez pas peur de les penser, au final, il ne saurait qu'acquiescer avec son sourire agaçant. Il s'attend à ce qu'on le déteste, et cela semble lui convenir outre-mesure. Fuyez-le, il vous laissera tranquille. Tout du moins, c'est ce que l'on pourrait oser espérer au fond.


    Explications
Lucÿfer : Sœur jumelle de Nhÿx, elle n’est jamais réellement née. Vidée de son énergie vitale par son jumeau durant la grossesse, elle vint au monde en tant que cadavre, mais l’amour de sa mère poussa cette dernière à attribuer à son fils le prénom qu’aurait dû être celui de la jeune enfant a ce dernier, le liant ainsi à son esprit par un fait d’ancienne magie, considéré comme mauvais et oublié depuis plus de sept siècles. Fantôme par le titre, elle grandit cependant au même rythme que son frère mais pourrait cesser sa croissance lorsqu’elle le désire. Elle ne mange ni ne boit, mais se nourrit des rêves de son hôte, transformant les plus agréables en cauchemars. Elle ne peut apparaître qu’a son regard, mais pas celui des autres, seulement des clairvoyants. Elle peut toucher son frère et il n’est pas rare qu’elle ait poussé celui-ci à l’inceste plus d’une fois, cependant, elle ne peut lui faire du mal de cette façon.

Elémentariste du feu : S’il ne peut créer cet élément, Nhÿx peut cependant le contrôler de n’importe quelle source, créant ainsi des flammes plus imposantes dès lors qu’il passe à côté d’une cheminée, créant des semi incendies lors de ses rares violentes colères. C’est un don très rare et qu’il cache des autres. De cette manière, il n’est pas recensé dans les registres, ce qui le pousse à être discret, les conséquences pouvant être terribles si l’on venait à le découvrir, les élémentaristes étant prisés des puissants sorciers.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 14 Aoû - 17:58
Erèbe Nhÿx Lucÿfer Silverknight, né Volkov. Son histoire est particulière, longue, compliquée et douloureuse… Irina Whispers ; bourgeoise d’Angleterre ; fut promise à ses 14 ans à un homme de 20 ans de plus qu’elle, mariage qui arrangeait la famille de la jeune fille en vérité, suffisamment pour qu’elle ne soit pas dans le besoin pour les années à venir. Peut-être était-ce sans compter sur la jeune femme au cœur de pierre et dont le mariage ne semblait guère lui convenir. Mariée à la sortie de Poudlard, elle devint donc la fière épouse de Marius Blackheart. Moins d’un an après leur union pourtant, l’on apprit le veuvage de la belle jeune femme, attristée et désespérée, sans enfant pourtant. Du décès de son époux ne demeura que son héritage conséquent qui lui permit de quitter l’Angleterre pour une autre contrée : la Bulgarie. De là, elle fit la connaissance d’un riche mage aux mœurs tout à fait honorable, charmant de surcroit. Leur mariage ne dura pas plus de 8 mois néanmoins, lui-même fauchée par la Mort bien peu chaleureuse. Ce nouvel héritage vint s’ajouter à celui déjà existant de la belle jeune femme brune au regard d’acier. Voyageant de nouveau, ce fut en Svalbard qu’Irina se retrouva, sur l'île de Svenskøya plus précisément, où elle fit la rencontre du Duc de cette contrée. Une nouvelle histoire vint alors à naître, mêlant l’amour à la passion, la passion au pouvoir. De cet homme, Irina pouvait tout espérer, et il ne fallut pas moins d’un an avant que la jeune Anglaise ne tombe enceinte de jumeaux ; une fille & un garçon. Hélas, la nature voulut qu’un seul enfant subsiste, et elle choisit le mâle, l’obligeant à pomper les forces de cette jumelle qu’il aurait put pourtant tant aimer. Ainsi donc, un mâle vint à naitre, venant ravir le Duc qui n’en attendait pas moins de son épouse. Pourtant, afin de punir peut-être le nouveau-né de sa perfidie ou simplement pour qu’il se souvienne de cette enfant qui ne naîtrait pas, on lui donna pour troisième prénom celui qui aurait dû être à sa cadette : Lucÿfer ou étoile du matin afin que jamais il n'oublie sa faute. Qui aurait put alors savoir qu'on le liait ainsi à la pire espèce de fantôme ? Erèbe devint son premier prénom, contradictoire au troisième. L'Oubli. Quant à Nhÿx, c'est un prénom en vérité bien peu connu de ceux qui ne le côtoient pas, mais par lequel il préfère qu'on le nomme … Deux années passèrent ainsi, avant que le démon d’Irina ne la reprenne et ne la fasse veuve une troisième fois. Son nouveau voyage la mena en France avec son fils, où elle se présenta directement au Comte d’Île de France. Plaidant la cause d’un enfant en bas âge, elle vint à jouer avec l’homme de 8 ans de plus qu’elle et qui cherchait épouse pour assurer sa descendance. L’on n’ignorait pas la réputation de Balthazar Chevalier d'Argent (Silverknight), mage froid et dont le père était l’ancien ministre de la magie tandis que lui-même occupait la place de Directeur du Département des Mystères (en France). L’on savait notamment que cette famille avait bien souvent plongé dans quelques affaires louches, bien que jamais rien ne fut prouvé en vérité. Irina ne semblait pas ignorer tout cela et se plut à vouloir être la femme de cet homme ténébreux et ô combien envoûtant ; bien lui en fit, il en fit son épouse moins d’un an plus tard et s’occupa fort bien du jeune garçon au regard bien plus ténébreux que le sien. Néanmoins, le pseudo-bonheur de la famille ne dura pas plus d’un an, Irina venant à décéder prématurément d’une maladie fort mystérieuse dont on ne doutait pas que le comte fut responsable. La vie de Nhÿx changea dès lors du tout au tout. Duc de Svenskøya , il fut adopté par le Comte d’ïle de France qui en fit son premier héritier, jurant sur l’honneur qu’il serait celui qui veillerait sur ses affaires dès que le moment serait venu. L’on comprit alors que si le Comte venait à avoir une autre descendance, elle ne pourrait venir quémander l’héritage du jeune garçon de 4 ans.
THIS IS MY STORY

Romeo & Juliet
sortie de Beauxbâtons - 23 ans
Une silhouette masculine se pencha vers le sol, afin de ramasser un flacon et son bouchon, éparpillés au sol. Vide. Elle avait tout bu, comme il le lui avait conseillé… Scène ironique, celle-ci lui en rappelait une tout droit sortie de l’imagination d’un grand écrivain moldu. Shakespeare et ses merveilleuses idées… Il s’en était inspiré, et voilà le résultat : la douce Juliette qui répondait en réalité au prénom de Victoria était allongée dans son lit, aussi froide que le marbre de son futur tombeau, aussi pâle que la neige d’hiver… Seule sa longue chevelure rougeoyante contrastait avec sa peau d’opaline. Il tâtât un instant son pouls… Inexistant ou si imperceptible que les doigts des hommes ne peuvent le percevoir… Un mince sourire alors naquit sur ses lèvres pâles, tandis qu’il reposait la main de la fausse défunte sur son ventre… Au dehors, la nuit n’en était qu’à sa moitié, Dame Lune haute dans le ciel… Une silhouette se détacha, venant se placer devant la vitre, cachant ainsi la froide mère des assassins tourmentés.

ALLEN : « Tu es sûr que ça va marcher ? »
NHŸX : « Depuis quand n’as tu plus confiance en moi ? Attends trois jours… Et va la sortir de sa tombe. Elle sera aussi fraiche et dispos qu’en cette heure… », un silence, « avec peut-être une odeur de renfermé sur elle, tu n’auras qu’à prévoir une petite trousse de toilette pour qu’elle se refasse une beauté. »

Un éclat de rire entre les deux jeunes hommes, avant que l’amoureux transi ne vienne s’agenouiller devant sa belle. Un souffle, un baiser, et une recommandation de l’empoisonneur de ne pas trop s’attarder… Après tout, ils se trouvaient tout de même dans une demeure où ils n’étaient pas réellement invités. Nhÿx se tourna vers la fenêtre, réajustant sa cape et rangeant le flacon vide dans une de ses poches intérieures…

LUCŸFER : « Tu es sûr de toi Nhÿx ? Es-tu certain de ne pas t’être trompé dans tes dosages ? »
NHŸX : « Fermes-là. »
ALLEN : « Pardon ? »
NHŸX : « Rien. J'ai cru entendre du bruit. On devrait y aller. »
LUCŸFER : « Tu te rends compte que si tu t’es trompé, tu auras tué la douce et tendre de ton meilleur ami… N'est-ce pas ce que tu désires au fond? Il est le seul à te comprendre… Tu te retrouveras tout seul…»
NHŸX : « Je t’ai dit de la fermer ! », hurla t'il, fixant l'apparition de ses prunelles uniques, tandis que la chaleur semblait se faire de plus en plus étouffante autour de lui.
ALLEN : « Nhÿx ! Bordel, qu’est-ce qui t'arrives ! Tu vas nous faire repérer, on dégage ! »

Un éclat de rire résonna dans l’esprit du jeune homme, pur, cristallin, et ô combien diabolique à entendre… Cela faisait près de vingt-trois ans qu’il l’entendait, et en plus de haïr ce son merveilleusement sadique, il l’aimait… Il n’était pas fou, il le savait… Mais elle… Elle l’était. Et plus encore depuis qu’il était devenu un maître des poisons… Elle ne survivait que pour lui faire commettre la faute ultime, celle qui l’inciterait sans le vouloir à laisser une empreinte derrière lui, ou pis encore, à lui faire rater ce poison indétectable mais qui ne tuait pas… Le poison de Juliette… La raison en était obscure, et pourtant, les suppositions étaient nombreuses : jalousie, haine, trahison, vengeance… De multiples raisons pour en faire baver l’ancien élève de Beauxbâtons, et pas des moindres… Qu’avait-il fait ? Il l’avait seulement tué, rien de plus. Et cela, elle allait lui faire payer jusqu’à la fin de ses jours…
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 14 Aoû - 18:49
Enfance
Extrait du Journal de Nhÿx


Je n’avais que cinq ans lorsque Lucÿfer m’apparut pour la première fois. A l’époque, et je m’en souviens très bien, je la voyais comme une petite fille brune, aux yeux identiques aux miens, à l’exception faite que son œil bleu était à gauche et non pas à droite, comme moi. C’était un jour d’été qu’elle fit son apparition, dans une robe blanche, les pieds totalement nus. J’étais assis près du lac, jouant avec un bâton, lorsqu’elle se pencha sur ma joue, y déposant un baiser… Ce jour là, ce baiser m’apparut comme le plus beau des trésors, aujourd’hui, lorsque j’y repense, j’y vois un cadeau empoisonné. Peut-être que les choses auraient été différentes si je l’avais repoussé en cet instant… Mais je voyais en elle la compagne de jeu qu’il me manquait. Lucÿfer fut donc l’amie imaginaire que tout enfant voit un jour… Je vécus de merveilleux jours en sa compagnie, je pouvais parler avec elle, rire avec elle, pleurer avec elle. Elle me plaisait, et pourtant, quelque part, j’avais peur d’elle, sans trop savoir pourquoi. Elle dormait avec moi, chaque soir, et son parfum m’enivrait. Pourtant, c’était toujours lorsqu’elle s’endormait avec moi que les pires cauchemars envahissaient mon esprit endormi… Malgré son jeune âge, mon amie imaginaire ne faisait que peaufiner sa vengeance…

Lorsque j’atteignis l’âge de six ans, Lucÿfer me poussa à faire les plus ignobles des abominations, elle me rendait fou, et sans doute aurais-je fait tout ce qu’elle me demandait pour qu’elle parte… Mon père devenait fou lorsqu’il m’entendait hurler contre celle qui ne voulait plus partir, implorant sous les injures que les adultes prononçaient ; ma belle-mère quand à elle, hurlait telle une folle dès lors qu’elle croisait le corps sans vie d’un chat ou d’un chien que j’avais prit plaisir à torturer… La torture, au tout début, je haïssais cela, et pourtant, la divine apparition qu’était Lucÿfer me poussait à le faire, quitte à hurler si je ne le faisais pas. Sans doute pour lui plaire ou pour la faire partir, je le faisais, contre mon gré tout d’abord, puis y prenant plaisir… Je me souviens très bien d’une remarque que me fit ma sœur à ce sujet… Ses mots furent : « Je te l’avais dit que tu aimerais… C’est encore mieux avec un humain tu sais. ». Ce ne fut que bien des années plus tard que j’en vins à torturer réellement un être humain… Qui n’était autre qu’un né moldu. Son sort importerait peu en réalité. Mais avant que cela n’arrive, je fis bien d’autres conneries, toutes plus pires les unes que les autres, et malgré tout, mon beau-père était fier de l’enfant infernal que j’étais, cela ne pouvait que s’annoncer prometteur pour la suite.

Ce fut aussi à cette époque que nous découvrîmes ma mystérieuse capacité à diriger le feu comme je l'entendais dès lors que je me trouvais près d'une cheminée ou d'une torche. L'entité habitant cet élément m'avait choisit, pour on ne savait réellement quelle raison, mais j'étais fier de ce que j'étais désormais… Un élémentaliste dont l'élément était en réalité des plus prisé. J'eus le loisir de tester chacune de mes limites, cherchant à les repousser au fur et à mesure que je prenais de l'âge… Mais jamais je ne pus créer de flammes sans source. Le seul regret que j'éprouvais à l'encontre de ce don, et à défaut de ceci, l'on m'offrit un briquet, afin que jamais je ne sois sans ressource … Comment nous découvrîmes ce don ? Par l'intermédiaire de mon impulsivité … et de Lucÿfer. Ma douce jumelle ne manquait jamais une occasion de me faire hurler de désarroi, je ne souffrais pas de sa présence, mais je jurais devant tous les dieux que je connaissais de nom, qu'un jour, je saurais la faire partir, et ce, pour toujours…
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 14 Aoû - 18:53
De nos jours
Poudlard - 33 ans


Sans un mot, il quitta son lit, écartant les draps noirs sur son passage. Il faisait terriblement froid dans la pièce, comme si la chaleur l’avait désertée… Seules les braises d’un feu passé rougeoyaient, indiquant un infime battement de cœur de l’élément qui cherchait à demeurer dans la pièce. Le regard vairon de Nhÿx traîna un instant dans l’âtre de la cheminée, avant qu’il ne s’y dirige, sans frissonner du manque de chaleur, comme si son corps était habitué à ce froid glacial, à moins que ce ne soit le feu de son être qui brûlait à l’en rendre insensible. S’arrêtant à deux pas des cendres encore chaudes, un phénomène étrange se déroula, mêlant magie à irréel, car en un léger tour de main, le feu se raviva, comme si le simple fait que l’ancien élève de beauxbâtons se rapproche de ce dernier pour lui rendre vie. Beaucoup n’y croiraient pas, quand d’autres y décèlerait là un don des plus rare. Invoquer l’entité d’un élément sans baguette, le contrôler comme l’on commanderait un animal, se lier à elle comme on le ferait durant un mariage… Et pourtant, c’était bien là le cas. Don inné, grandissant avec lui, le rendant plus dangereux qu’il ne pouvait l’être, pour lui de même. Ses yeux uniques se perdirent dans les flammes de cet élément dont l’entité chaleureuse vint s’enrouler autour de lui, réchauffant son corps et son âme, lui assurant une présence infaillible. Son propre cœur bat au rythme que les flammes crépitent, alors qu’il s’éloigne de la cheminée, se dirigeant vers l’une des fenêtres donnant sur le parc du château. Poudlard. Que ne lui a t’on dit sur cette école, que ne lui a t’on vanté son prestige ! Et l’y voilà professeur d’une matière qu’il n’aurait jamais pensé enseigner, mais pour laquelle il semble véritablement bien placé pour pouvoir le faire. Les potions… Comment pourrait il oublier cette journée où le Directeur de l’École vint à sa rencontre pour lui faire cette offre ? … Lui, Prince de l’allée des embrumes, celui qu’on ne venait voir que pour des contrats lorsqu’on parvenait à le trouver, lui Prince des Chats, aussi silencieux qu’une ombre, glissant à travers les sombres ruelles pour mieux surprendre… Nul ne savait où il vivait, pas même les putains qu’il côtoyait, et pourtant … Lui, cet homme qui le cherchait depuis moins de quelques semaines… avait finit par dénicher le loft où il vivait. Certains avaient cru qu’avec sa mauvaise réputation, il se cachait quelque part dans l’Allée des Embrumes… Pourtant, il vivait en plein cœur de Londres, là où nul ne pouvait soupçonner son existence… Habitué au luxe il était, et c’était sans aucun doute un point qui n’était pas prêt de changer.

Glissant une cigarette en coin de ses lèvres, il l’alluma à l’aide de ses propres doigts qui, quelques secondes auparavant, avait capté une flamme de l’âtre de la cheminée. Le regard unique du jeune professeur vint s’attarder sur la petite flamme bleue qui léchait ses doigts sans le brûler et qui mourut au creux de sa paume. Les potions … les poisons… Sa matière de prédilection, celle où il brillait, celle qui n'avait plus le moindre secret pour lui, ou presque. Le tout était sans aucun doute de l'instruire à ces têtes vides qu'étaient ses élèves. Ce n'était pas une mince affaire, mais un réel défi à relever. Une délectation à son regard unique.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Hypsoline
    GRYFFINDORsixième année
    ♠ fondatrice
avatar
ϟ avatar : Barbara Palvin
ϟ parchemins : 280
ϟ âge du sorcier : 24
ϟ Patronus : Un chat
Sam 14 Aoû - 18:59
Bienvenue et bonne chance pour ta fiche !

_________________


SIXTINE WAGNER ♠️ i am a liar and you are my wild
« On a tous besoin de croire que quelque chose existe au delà de la banalité du quotidien. Être capable de se transformer en quelque chose de mieux, même si personne ne croit en vous. »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 14 Aoû - 19:10
Merci beaucoup =D
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 14 Aoû - 19:12
Bienvenue (;
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 14 Aoû - 19:42
Merci beaucoup =D
J'ai presque terminé. Il ne me reste que le caractère --' … 
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 15 Aoû - 3:49
    Tout d'abord, bienvenue parmi nous (=

    As-tu finis ta fiche ?

    Pour moi, oui. Je suis fan de ta façon d'écrire, de ton histoire,de ton personnage, et de sa soeur. Je serais vraiment ravis de t'avoir en tant que professeur des potions. Mais avant de faire tout mon travail d'administrateur et de t'en dire plus sur ta fiche (oui, oui je peux le faire ^^'), j'attendrais que tu me donnes le feu vert =)
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 15 Aoû - 9:17
Je te donne le feu vert mon (peut-être?) futur élève =D
Et merci pour ces compliments, j'ai passé énormément de temps sur ce personnage dans le passé, dans sa façon d'être … il ne me manquait plus que le forum adéquate =D …
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 15 Aoû - 10:20
Bienvenue :) Moi aussi je suis impressionné O.O
J'aime beaucoup ton histoire et j'aime beaucoup comment c'est
présenté ça donne envie de lire :p
Bref au plaisir de rp ♥
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 15 Aoû - 10:30
    Bienvenue ! :D
    Oui, très belle façon d'écrire. Et puis les photos quoi ♥
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 15 Aoû - 10:42
Bienvenue !
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 15 Aoû - 10:43
Merci à vous deux =D
Ravi que le personnage vous plaise, autant que l'histoire et les créations XD
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 15 Aoû - 12:06
    Je tape l'incruste ...
    Tu sais quoi ? Je suis FAN à deux-cent pour cent ! Ça se voit que tu y as passé du temps, tout est clair et bien écrit. Enfin bref, félicitations !
    Comme l'a dit Lullaby, au plaisir de vous Rp, Monsieur le maître des potions !
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 15 Aoû - 12:08
Heureusement que vous ne pouvez pas me voir (a) … Vous allez finir par me faire rougir !
Et encore … ce n'est pas la fiche complète. Il manque pas mal de chapitres ^^' … 
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 15 Aoû - 12:12
    Quand quelque chose est bien, on le fait savoir. Il n'y a pas de quoi rougir, je t'assure !
    Réserve moi un lien, prof. Je t'aime déjà ! (a)
    Je serais heureuse de lire ces autres chapitre, pour ma part ... *out*
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 15 Aoû - 12:16
Oui mais bon … ça me fait bizarre tout de même =D
Je te réserve cela … mais si tu as quelques idées, n'hésites surtout pas à m'en faire part par mp =D
*Non non, personne ne lira ces chapitres (a)*
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Hypsoline
    GRYFFINDORsixième année
    ♠ fondatrice
avatar
ϟ avatar : Barbara Palvin
ϟ parchemins : 280
ϟ âge du sorcier : 24
ϟ Patronus : Un chat
Lun 16 Aoû - 17:04
Fiche validé, j'ai rarement vu une fiche aussi belle !


_________________


SIXTINE WAGNER ♠️ i am a liar and you are my wild
« On a tous besoin de croire que quelque chose existe au delà de la banalité du quotidien. Être capable de se transformer en quelque chose de mieux, même si personne ne croit en vous. »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 16 Aoû - 17:06
Merci =D
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin
» All Time Low

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« n o x a v i s» ::  :: ▬ oubliettes de poudlard-
Sauter vers: